Accueil Acides gras et Omégas 3 La BourracheBourrache : description de la plante



Bourrache : description de la plante


Les propriétés diurétiques de la bourrache servent depuis 2 millénaires à soigner les grippes, rhumes et bronchites.


La bourrache servait à faire suer pour détoxifier l'organisme en cas de grippes, rhumes, bronchites. Actuellement, elle est plutôt utilisée pour ses acides gras. Rien ne vous empêche de l'exploiter pour ces 2 propriétés fortes intéressantes.
La Bourrache, généralités

Bourrache : description de la plante


Caractérisée par de belles fleurs bleues en étoiles et de nombreux poils rudes recouvrant ses feuilles et sa tige, la bourrache est une plante facilement reconnaissable. La bourrache, ou Borago officinalis, est une plante herbacée annuelle, appartenant à la famille des Boraginacées. Elle est aussi connue sous le nom de Langue de boeuf, Bourrage ouPain des Abeilles.

La bourrache est originaire de Syrie, puis elle a gagné tout le pourtour méditerranéen, notamment l’Afrique du Nord et l’Espagne. On la trouve désormais sur toute l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Afrique du Nord. Elle apprécie les sols riches et pousse le plus souvent en lisière de bois, dans les lieux non cultivés. La bourrache présente une tige creuse, velue et très ramifiée, pouvant atteindre 50 à 80 cm de hauteur. Ses feuilles sont assez grandes, ovales et de couleur vert foncé. Tout comme la tige, elles sont recouvertes de poils rudes et piquants.

Les fleurs sont bleues, rarement blanches ou roses, et toujours en forme d’étoiles. Elles fleurissent de mai à septembre. Les fruits, quant à eux, sont des tétrakènes, c’est à dire qu’ils sont composés de quatre parties. Son nom arabe est "abu rach" : "père de la sueur", ce nom lui venant de ses propriétés sudorifiques. Quant à son nom latin ''borago'', il dérive de ''cor ago'' signifiant ''j’agis sur le cœur''.

Bourrache : histoire et origines


Autrefois utilisée pour ses feuilles, la Bourrache est depuis peu cultivée pour sa graine riche en AGL. Elle est utilisée depuis des siècles pour ses propriétés médicinales. Les premières traces de son utilisation en phytothérapie datent du 1° siècle après JC. Elle était alors principalement utilisée en tant que dépuratif, notamment à cause de ses propriétés diurétiques. La bourrache servait aussi à soigner les grippes, rhumes et bronchites.

Les parties aériennes de la bourrache avaient aussi un intérêt culinaire : les feuilles étaient consommées en salade ou dans les soupes et les fleurs donnaient une saveur rafraîchissante au vin.

L'utilisation de l'huile est bien plus récente.


En fait la culture de la bourrache telle que nous la connaissons aujourd'hui est très récente et vient des recherches sur les sources d'AGL. Les AGL ou Acide Gamma Linolénique sont des acides gras essentiels, ces derniers ne pouvant être synthétisés par l’organisme.

Il s’avère que la graine de bourrache donne, à maturité, une huile riche en AGL. Les parties aériennes (feuilles et fleurs) ont pour cette raison été supplantées par la graine.

Bourrache : constituants


L’huile de Bourrache est particulièrement riche en acides gras insaturés essentiels, notamment en acide linoléique et en acide gamma-linolénique.

Les graines de bourrache renferment :
- Acides gras insaturés (80%) : acides linoléique, acide gamma-linolénique, acide oléique, acide palmitique, acide érucique (rare),…
- Stérols
- Insaponifiables

Elles sont particulièrement riches en :
- Acide linoléique (30 à 40%), premier précurseur dans la synthèse des prostaglandines, notamment de la prostaglandine E1. Il ne peut être synthétisé par l’organisme et doit donc être apporté dans l’alimentation par une huile végétale (tournesol, maïs, soja,…).
- Acide gamma-linolénique (18 à 25%), un précurseur direct des prostaglandines E1 qui agit en s’opposant aux effets de la prolactine, une protéine impliquée dans l’apparition de troubles associés au syndrome prémenstruel. Il est synthétisé à partir de l’acide linoléique mais cette synthèse est limitée et sa présence spécifique dans l’huile de bourrache rend donc cette dernière particulièrement intéressante.

Il s’agit d’acides gras essentiels (que le corps ne peut synthétiser) de la famille des omégas 6, participant notamment à la constitution des membranes cellulaires. C'est l’importante proportion en omégas 6 et surtout en AGL qui a fait toute la renommée de l'huile de bourrache, huile extraite de la graine par première pression à froid. Une autre bonne source d'AGL est l'huile d'onagre, mais cette dernière en contient quand même bien moins que l’huile de bourrache.

Les parties aériennes (fleurs et feuilles) contiennent certaines substances justifiant les usages traditionnels de la bourrache :

- Acide malique
- Mucilages (activité émolliente)
- Nitrate de potassium (activité diurétique)
- Tannins
- Flavonoïdes
- Allantoïne
- Alcaloïdes pyrrolizidiniques



  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales