Accueil Actualités et promotions La phytothérapie pour réduire la fatigue



La phytothérapie pour réduire la fatigue


Un coup de pompe ? Comment allez-vous y remédier ? Et si vous passiez à la phytothérapie pour améliorer votre forme de manière plus appropriée qu’avec l’industrie pharmaceutique ?


La fatigue peut avoir de nombreuses causes : le surmenage, un encrassement de l’organisme, une alimentation déficitaire, une maladie. Si vous lisez attentivement phytosanté, vous savez qu’elle apporte des solutions préventives et curatives pour chacun de ces cas de figure (avec un bémol sur la maladie où la priorité va au corps médical et à ses solutions).

L’aspect le plus intéressant (comme souvent avec la phytothérapie) se situera au niveau de la prévention, notamment pour le surmenage, l’alimentation et la maladie. L’encrassement tirera en plus un énorme avantage de l’aspect curatif, surtout pour se débarrasser de tous les poisons quotidiens auxquels nous ne pouvons échapper (mercure, aluminium, hydrocarbures….).
phytothérapie et rétention d’eau
Dans cet article, généraliste, nous allons vous présenter chacun de ces cas et voir comment utiliser la phytothérapie au mieux.

L’encrassement de l’organisme


Majoritairement, l’encrassement proviendra des différents poisons que la vie moderne apporte. Le mercure, l’aluminium, les BPA… sont absorbés et stocker dans notre corps contre notre gré et nous encrasse (voir empoisonnent) petit à petit.

Au final, nous fonctionnons moins bien (fatigue, moindre utilisation de la nourriture, maladies…). La phytothérapie est parfaite pour y contrevenir et remettre au mieux (rien ne sera parfait) votre corps.

Dans cet état d’esprit, la priorité sera faite au mercure qui a la particularité en plus de bloquer l’élimination des autres polluants. Ceci se fait à l’aide de la chorella comme vous avez pu le lire dans notre précédent dossier.

Ensuite, vous pourrez vous attaquer à l’aluminium (silicium) et aux autres polluants (goudron, BPA…).

Après une cure initiale (pour faire le ménage de printemps), vous pourrez travailler en mode préventif (des doses plus faibles donc moins chères).

L’alimentation


La seconde cause de fatigue ou de coup de pompe est l’alimentation. Des aliments trop transformés (la plupart de ce que l’on achète en grandes surfaces ou dans les restaurants ''à la mode'').

Ici, les plantes aideront à passer des caps, mais devront impérativement être aidées par un rééquilibrage de vos repas. Sinon vous risquez de n’avoir qu’un coup de fouet passager et au final rechuter dès le premier coup de vent.

L’ajout de gingembre dans vos plats peut être une excellente idée pour accélérer le retour de la forme olympique.

Le surmenage


A l’inverse de la fatigue chronique, la fatigue liée au surmenage interviendra lorsque vous changerez une habitude, un rythme professionnel…

La plupart du temps cela devrait être invisible si vous préalablement avez vérifié votre diète, si vous faites en sorte de ne pas laisser les polluants s’emmagasiner.

Toutefois, les changements de saisons, les mauvaises nouvelles ou le besoin d’en faire plus momentanément peuvent nécessiter une petite aide. Pour cela, le Ginseng, le maté ou les plantes contenant de la caféine (café, thé, guarana, chocolat…) peuvent être de bonnes solutions.

La maladie


La maladie est souvent traitée par la médecine moderne. Il n’est pas question d’y suppléer. Toutefois, l’utilisation de certaines plantes peut optimiser le fonctionnement des médicaments ; pour cela il vous suffit de lire attentivement les différents articles ou dossiers de guide-phytosanté pour faire la relation entre votre maladie et les plantes pouvant vous aider (toujours en informant votre médecin).

Mais là où la phytothérapie va vous intéresser le plus fortement, cela va être dans l’aspect prévention. Déjà, si vous avez suivi les conseils précédents (détoxification, amélioration de votre régime…) vous devriez réduire les risques de maladie. Mais vous pouvez faire plus sur certaines périodes judicieusement choisies (début de l’automne, fêtes de fin d’année, fin de l’hiver) en recherchant les aliments permettant de donner un coup de boost, comme le gingembre, le maté, le Ginseng. Ceci sans oublier de vérifier votre équilibre en minéraux et vitamines dans votre alimentation.


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales