Accueil Autres soins La BardaneBardane : description



Bardane : description


Aussi appelé Gobo au Japon, la Bardane est utile pour les problèmes de peau, mais pas uniquement, notamment en Ayurvédique où elle est aussi utilise pour d'autres maux.


Issue de la médecine Chinoise et Indienne, la Bardane n'est actuellement plus utilisée que pour les problèmes de peau. À tort ou à raison ?
Généralités sur la Bardane

Bardane : description


La bardane est une plante herbacée bisannuelle de la famille des Astéracées. Il existe un grand nombre d’espèces différentes de par le monde, aux propriétés très semblables.

En France, on en dénombre surtout 6 d’entre elles :
- Arctium chabertii
- Arctium lappa L. (aussi appelée Grande Bardane)
- Arctium minus Bernh (Petite Bardane)
- Arctium nemorosum Lej
- Arctium pubens Bab
- Arctium tomentosum Mill

L’origine du nom scientifique de la Grande Bardane, Arctium lappa, est assez incertaine. Tout comme le nom français de ‘’Bardane’’ d’ailleurs. Il semblerait que ‘’arctium’’ dérive du grec ‘’arktos’’ signifiant ‘’ours’’ et du latin ‘’lappa’’ signifiant ‘’prendre’’. Mais on n’a pas plus d’explication que ça !

Elle est également connue sous une multitude de noms, popularisés au fil des siècles : Glouteron, Gratteron, Herbe aux teigneux, Oreille de géant et Rhubarbe du diable, entre autres. Au Japon, on consomme ses racines sous le nom de Gobo. Il s’agit d’une grande plante originaire d’Asie qui peut atteindre 2m de hauteur à maturité. Elle est bisannuelle, c’est à dire qu’elle ne fleurit, ne fructifie et ne meurt qu’au bout de deux ans.

La première année de végétation, la bardane présente une large rosette de très grandes feuilles finement dentées, ayant la forme d’un cœur (elles sont dites cordiformes) et mesurant près de 50 cm de longueur. La deuxième année de végétation voit se dresser une tige rougeâtre de plus de 1m de hauteur, ramifiée et portant des feuilles plus petites que celles de la base. Les feuilles sont vertes et veloutées au dessus, de couleur grise en dessous. Sa racine est longue, pivotante et charnue. Elle est brune à l’extérieur et sa chair est blanchâtre.

Les fleurs, rose-pourpres et tubuleuses, sont groupées en gros capitules (globes d’environ 3cm de largeur). Ces derniers sont entourés d’un grand nombre de petites bractées, rudes et pourvues de crochets terminaux, permettant aux capitules de s'accrocher aux cheveux, aux vêtements et à la toison des animaux. Le fruit est un akène rouge, dotée d’une aigrette, c’est à dire une petite touffe de poils.

Vivant dans les régions tempérées, la bardane est couramment cultivée en Europe de l'Est, en Asie, ainsi qu'en Amérique. Elle s’adapte à tous les terrains, même aux sols les plus pauvres. Ainsi, on la retrouve le plus souvent au bord des chemins de campagne, dans les clairières ensoleillées et les champs en friche. Elle fait la joie des petits et des grands qui s’amusent avec ses fruits, hérissés de crochets, qui s’accrochent partout. C’est d’ailleurs de cette manière, en s’agrippant aux humains ou aux animaux, que la plante dissémine ses semences.

Bardane : histoire et origines


En Asie, la bardane est utilisée depuis des milliers d'années. Dans les médecines traditionnelles Chinoise et Indienne (médecine ayurvédique), la bardane était utilisée pour soigner les infections des voies respiratoires, les douleurs articulaires et les abcès. En Chine et au Japon, la bardane était et est toujours consommée fraîche, en tant que légume. Dioscoride, médecin grec du 1er siècle après JC, la répertorie entre autres dans De materia medica, premier herbier rédigé en Europe.

Plus tard, au cours du Moyen Age, les européens s'en servaient pour lutter contre les problèmes de peau, les maladies vénériennes, les problèmes de vessie et de rein et les tumeurs cancéreuses. On raconte que le roi Henri lll lui-même l’aurait utilisée pour traiter sa maladie de peau. En Amérique du Nord, cette plante a connu une grande popularité au XX° siècle, grâce à sa présence dans deux préparations de phytothérapie destinées à lutter contre les cancers : en Amérique, la préparation Hoxsey, et au Canada, la formule ESSIAC.

Bardane : constituants principaux


La bardane est composée de molécules actives très intéressantes.

On trouve dans la racine de bardane :
- des polyènes et des polyines, molécules aux propriétés antibactériennes et antifongiques, particulièrement efficaces contre les staphylocoques
- des sels de potassium (nitrates) et des acides-alcools, aux propriétés diurétiques
- de l’inuline, glucide semblable à l’amidon, utilisé comme moyen de stockage de l’énergie
- des fibres
- des tanins
- de l’huile essentielle

Les feuilles sont intéressantes grâce à la présence de l’arctiopicrine : il s’agit d’une lactone sesquiterpénique insaturée, à propriétés antibactériennes et antifongiques, mais aussi anti-tumorale. Cette molécule est à l’origine de l’amertume de la bardane.



  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales