Accueil Calmant et Sédatif L'AubépineAubépine : description de la plante



Aubépine : description de la plante


Sur les +200 variétés d'Aubépine, seules deux sont exploitées en phytothérapie. Son utilisation est reconnue depuis plusieurs millénaires, par la médecine chinoise, Européenne, Egyptienne...


Le cœur est le centre de la vie. Quoi de plus normal que l'utilisation de l'Aubépine soit alors effective depuis depuis plusieurs millénaires tant cette plante est efficace sur les fonctions cardiaques. Mais attention à ne pas se tromper de variété d'Aubépine !
L'aubépine, généralités

Aubépine : description de la plante


Il existe un très grand nombre d’espèces d’aubépine. On ne sait pas combien exactement, mais on estime qu’il y en aurait plus de 200. Seules deux espèces font partie de la pharmacopée française :Crataegus laevigata (ou Crataegus oxyacantha), ou Aubépine épineuse, et Crataegus monogyna, ou Aubépine à un style.

Le nom scientifique latin ''crataegus'' vient du grec ''kratos'' signifiant ''force'' en référence à la dureté de son bois. L’aubépine est un arbrisseau épineux de 3 à 4 m de haut appartenant à la famille des rosacées (comme la rose). Elle est connue sous bien d’autres appellations : Épine blanche (alba spina en latin), Épine de mai, Bois de Mai, Noble Épine, Valériane du cœur.

Originaire d'Europe, d'Asie, d’Afrique du Nord et d’Amérique du Nord, elle s’accommode de tous les sols et de tous les climats. Elle a une préférence pour les régions tempérées et croît désormais dans tous les pays de l’hémisphère nord. On la trouve fréquemment dans les haies, en bordure de chemin, en lisière de bois ou dans les endroits broussailleux. Étant donné son extrême robustesse, c’est un arbuste qui peut sans problème atteindre les 500 ans et devenir un véritable petit arbre.

C'est un arbrisseau feuillu aux branches couvertes de longues épines. Son écorce est gris pâle et lisse quand il est jeune, puis elle devient brune et écailleuse au fil du temps. Les feuilles sont lobées et d'un vert brillant. Les fleurs, composées de 5 pétales et de nombreuses étamines, sont blanches ou rosées et très odorantes. Elles sont groupées en bouquets de 10 à 15 fleurs, appelés corymbes, et fleurissent d’avril à mai.

Les fruits, nommés cenelles, sont rouges vif à maturité, c’est à dire à l’automne, et sont comestibles. Ils ressemblent à des baies mais ce sont en réalité de petites drupes charnues, constituées d’1 à 3 noyaux. La culture de l’aubépine s’effectue par semis du fruit entier à la fin de l’automne. La plante germe seulement l’année suivante et croît lentement. Il reste ensuite à repiquer les plants. Les fleurs de l’aubépine sont très appréciées des abeilles, ce qui a pour résultat de fournir un miel excellent.

Aubépine : histoire et origines


Avant même que l’on émette l’idée qu’elle puisse avoir un quelconque intérêt thérapeutique, l’aubépine était liée à certaines croyances et superstitions. Elle était avant tout gage de bonheur, de santé et de prospérité : pour les nouveaux mariés, un nouveau-né, un malade, un soldat,…Elle protégerait également du mauvais sort et des mauvais esprits, détournerait la foudre et éloignerait les serpents.



Cependant, au-delà de ses facultés de protection, ce sont ses vertus thérapeutiques qui nous intéressent. Ainsi, elle est utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis le VII° siècle avant JC dans le traitement des troubles cardiovasculaires.

Elle arrive en Grèce au début de notre ère, où elle est très utilisée en médecine.

Au Moyen-âge, elle est employée en Europe pour soigner bien des maux : calculs rénaux, calculs vésicaux, en tant diurétique. Les traités de phytothérapie de Gérard, de Culperer et de K’Eogh entre le XVIème et le XIIIème siècle abondent en ce sens.

Mais ce n'est réellement qu'à la fin du XIX° siècle que l’on se met à rechercher plus sérieusement quelle peut être son utilisation en phytothérapie. Des études plus approfondies menées en France à cette époque prouvent ses effets apaisants sur le cœur, et mettent également en avant ses propriétés relaxantes et anti-stress. Son action sur le cœur lui vaut alors son surnom de " Plante du cœur ". 

Depuis les années 1980, les études sur l'aubépine ont repris en Europe, pour en extraire ses principes actifs, et développer de nouveaux médicaments. Elle entre maintenant dans la composition de plus de 200 spécialités pharmaceutiques dispensées en pharmacie. Les extraits standardisés d'aubépine sont depuis peu apparus dans le commerce, et même si leur achat est parfois soumis à ordonnance, ils ont beaucoup de succès.

Aubépine : constituants principaux


L’aubépine est composée de :
- Flavonoïdes tels que l’hyperoside, le rutoside, la quercitine, la spiréoside et la vitexine.
- Procyanidines comme l’épicatéchol
- Acides phénol : acide caféique et acide chlorogénique
- Huiles essentielles
- Acides triterpéniques
- Stérols
- Tanins
- Vitamine C
- Amines (tyramine, phényléthylamine)
- Coumarines

Les molécules actives sont nombreuses dans l’aubépine, mais ses propriétés proviennent principalement des flavonoïdes et des procyanidines. C'est à eux que l'aubépine doit son action sur le rythme cardiaque. Les flavonoïdes, de par leur action anti-oxydante, contribuent également à réduire les risques de dégénérescence des vaisseaux sanguins.



  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales