Houblon : posologie


A l'inverse d'autres plantes, le Houblon s'utilise principalement en cure et non en permanence, que cela soit en gélule, en infusion ou autre méthode de consommation.


Utilisé en cure jusqu'à disparition complète des symptômes, l'utilisation du Houblon n'est pas sans effets indésirables potentiels. Ainsi, faites attention en début d'utilisation pour confirmer l'absence de ces derniers (qui sont très rares).
Le Houblon, l'utilisation en phytothérapie

Houblon : posologie


On recommande en règle générale de poursuivre le traitement jusqu’à une nette amélioration, voire une complète disparition des troubles.

Gélules :


Sous forme de poudre totale sèche micronisée, de préférence broyée à froid, afin de profiter de la totalité des effets de la plante : 1gr en 3 prises. Ou, bien mieux, l’idéal est de consommer le houblon sous forme d’extrait sec de cône titré à 0,2% en flavonoïdes, à raison de 200mg 1 à 2 fois par jour, avec un grand verre d’eau en dehors des repas.

Lorsqu’il s’agit de stimuler l’appétit, prendre une gélule de 300 mg 2 fois par jour avant chaque repas.

Infusion :


Faire infuser 0,5g de cônes séchés dans une tasse d’eau bouillante, pendant 10mns, 2à 3 foiss par jour pour obtenir un effet relaxant…en cas d’insomnie, boire 1tasse le soir.

Sachets :


Confectionner un sachet avec 100g de plante séchée et le placer sous un oreiller pour favoriser le sommeil. C'est l'une des rares manière de l'utiliser que l'on peut prolonger.

Teinture :


En cas d’anxiété, prendre 20 gouttes diluées dans un verre d’eau 3 fois par jour. En cas de migraine due à une digestion difficile, prendre 10 gouttes avec de l’eau jusqu’à 6 fois par jour.

Extrait :


Extrait : 0,10 à 1g par jour.

Associations avec d'autres plantes


Composez vous-même l’association de plantes la plus appropriée à votre cas … :

- Bouffées de chaleur : Houblon + Sauge
- Palpitations, irritabilité, agressivité : Houblon + Aubépine
- Difficultés d’endormissement : Houblon + Valériane
- Baisse de moral : Houblon + Magnésium

Il semblerait que ce soit en association avec la valériane que le houblon présente le plus d’efficacité. La synergie des deux plantes pourrait ainsi permettre de s’endormir plus rapidement, de se réveiller moins fréquemment durant la nuit et d’améliorer de manière significative la qualité du sommeil.

Houblon : mise en garde dangers


Rares sont les personnes allergiques au houblon et à doses thérapeutiques, cette plante n’engendre aucun effet indésirable, en particulier aucune accoutumance.

Toutefois, elle peut provoquer, à fortes doses, des effets secondaires de type céphalées, d’effet narcotique, de bradycardie ou d’anorexie.

On note aussi des troubles menstruels chez les personnes en contact proche et régulier avec la plante, telles que les femmes récoltant les inflorescences femelles. Ceci est du à l’absorption transcutanée et respiratoire des œstrogènes présents dans la plante.

Les grands buveurs de bière et les hommes travaillant en brasserie, en raison de cette même présence et proximité, peuvent déclarer quant à eux une hyperoestrogénie, ayant pour symptômes : atrophie testiculaire, perte des poils et impuissance.

L’apparition de la pathologie apparaît d’autant plus vite que l’individu présente déjà des troubles hépatiques (liés à l’alcoolisme), la dégradation des œstrogènes dans le foie se faisant très mal.

Les précautions d’emploi sont elles-aussi en relation avec l’activité oestrogénique de la plante. En raison de données toxicologiques insuffisantes, l’usage du houblon est à éviter chez les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’en cas de cancer ou d’antécédents de cancer hormono-dépendant (cancer du sein, du col de l’utérus,…).

Ne pas utiliser en cas de profond état dépressif et s’orienter vers un médecin.



  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales