Accueil Minceur et Nutrition Le Pamplemousse



Le Pamplemousse


Connu, à tort, pour son action sur la minceur, le pamplemousse, désignant couramment le pomelo, est un fruit particulièrement efficace comme réducteur du cholestérol sanguin. Si la consommation quotidienne du fruit peut être positive, on le trouve cependant dans le commerce vendu en complément alimentaire sous forme de pectine de pamplemousse.


En phytothérapie, les suppléments de pectine de pamplemousse sont principalement utilisés en tant que réducteur du cholestérol, même si il est plus particulièrement populaire en tant qu'aide minceur.

Le Pamplemousse pour votre cholestérol

Les principaux composants actifs dans le pamplemousse sont les flavonoïdes, les limonoïdes, la vitamine C et les caroténoïdes.

Pamplemousse : description de la plante


Le pamplemousse est le fruit du pamplemoussier, un grand arbre du genre Citrus, appartenant à la famille des rutacées. Il s’agit d’un agrume originaire d’Asie (Indonésie, Malaisie), dont la taille varie de 10 à 30 cm de diamètre. Il a une écorce épaisse, molle, de couleur jaune, rose ou verdâtre. Il présente une chair amère et acide, pleine de pépins, mais cependant comestible.

On connaît le Citrus grandis, pamplemoussier répandu en Malaisie et en Indochine, et importé aux Antilles au 16ème siècle. Connu à la Martinique sous le nom de ''fruit défendu'', son fruit est très gros, de forme sphérique et pointue à la base. Il est de couleur jaune, à chair blanche ou rose et de saveur amère ou acide. Citrus maxima est un pamplemoussier originaire d’Asie, très répandu dans la forêt tropicale de la Côte d’Ivoire jusqu’à l’Équateur. Il donne des fruits amers, acides et de saveur désagréable.

Mais ce que nous appelons actuellement pamplemousse n'est pas le vrai pamplemousse, fruit du pamplemoussier, mais le pomelo ou grape-fruit. Le pomelo est le fruit du Citrus paradisi, un hybride naturel entre le pamplemoussier Citrus maxima et l'oranger doux Citrus sinensis. Ce croisement a produit le fruit plus petit (10 à 15 cm et pesant 300 à 600gr) et à la couleur jaune ou rose que nous connaissons sur nos étals. Il possède une écorce mince et une chair sans pépins, très juteuse et moins amère. Originaire de Cuba, il aurait été ensuite apporté en Floride.

Le mot ''pamplemousse'', désignant Citrus maxima, provient du hollandais ''pompelmoes'', lui-même dérivé de ''pompel'' signifiant ''gros'' et ''limoes'', ''citron''. Le mot ''pomelo'' semblerait tout simplement être une altération du mot ''pompelmoes''. D’autres sources disent qu’il serait une contraction de ‘‘pomme-melon’’. Quant à ‘‘grape-fruit’’, ce surnom aurait pour origine le fait que les pomelos poussent en grappes.

De tout temps, il y a eu une forte confusion entre ces deux fruits. Si les avertis font bien la distinction, le grand public, lui, emploie très souvent un nom pour l’autre. On a ainsi pu voir durant très longtemps l’emploi du mot pamplemousse pour désigner le Citrus paradisi et Citrus maxima est quelquefois commercialisé en France sous le nom de pomelo exotique… En France et en Amérique du nord, on parle bien de pomelo pour évoquer le Citrus paradisi, mais c’est loin d’être le cas ailleurs. Difficile de s’y retrouver !! 

Le pamplemoussier, tout comme le pomelo, est un arbre fruitier particulièrement résistant au froid (jusqu’à -7°). Il lui faut néanmoins une période minimale de chaleur pour que ses fruits arrivent à maturité et soient de meilleure qualité. C’est pourquoi il préfère les zones chaudes. Le pomelo est essentiellement cultivé autour du bassin méditerranéen (notamment en Israël, Côte d’Azur, Corse) et en Amérique du Nord (Californie et Floride principalement). Le premier producteur mondial est la Floride.

Le fruit est récolté de novembre à mars.

Pamplemousse : histoire origine


Le pamplemousse est originaire d’Asie. Il est ainsi utilisé au Japon depuis plus de 4000 ans, en tant que fruit hydratant et purificateur de la peau. Des semences de Citrus maxima ont été introduites aux Barbades à la fin du 17ème siècle grâce à un capitaine anglais, Shaddock.
Il est arrivé, sous le nom et la forme du pomelo, en Jamaïque vers 1750. Puis sa culture s'est développée tout le long de la route des Antilles, les fruits étant transportés par les navires marchands. Il est introduit en Floride début 1800. Il est depuis cultivé dans tout le pourtour méditerranéen, mais surtout en Floride.

Le pamplemousse a connu deux heures de gloire : 
- en 1930, un régime minceur "miracle" à base de pamplemousse a été très populaire pendant quelques années, puis il a été oublié
- au début des années 80, un nouveau régime à base de pamplemousse refait son apparition (le "régime Hollywood"). Prétendant aider à la perte de poids, ce régime a depuis quelque peu perdu de sa superbe, comme la plupart de ses compagnons (régime ananas, choux ...).



Le problème est qu'aucune étude scientifique sérieuse n'a pu valider l'effet minceur du pamplemousse, qui à ce jour reste fortement sujet à caution. L'autre facteur de popularité du pamplemousse provient d'une étude menée dans les années 70, décrivant les propriétés anti-cholestérol du pamplemousse. C'est cet effet qui a relancé la consommation de ce dernier en phytothérapie. 

Pamplemousse : constituants principaux


Voici les constituants principaux du pamplemousse et du pomelo :
- Acides de fruits
- Flavonoïdes (des antioxydants) dont la naringine et l’hespérétine
- Glucides
- Vitamines : C (40mg pour 100gr, les AJR étant de 60mg), B5, B1, B2, nicotinamide (B3), A
- Limonoïdes dont la limonine (responsable du goût amer du jus) et la nomiline
- Caroténoïdes dont le lycopène.
- Fibres, essentiellement solubles (telle que la pectine)
- Coumarines
- Cuivre

A noter que le pamplemousse, de part sa richesse en flavonoïdes et en Vitamine C (il en contient quasiment autant que l'orange), est un très bon anti-oxydant.

Pamplemousse : partie utilisée


On peut consommer le pamplemousse dans son entier. : la peau (sous forme de zeste), l’intérieur de la peau, la pulpe, les membranes, le jus, les pépins (sous forme d’huile). En phytothérapie, on propose généralement de la pectine de pamplemousse, une fibre.

Cette pectine est généralement extraite de : 
- L'intérieur de la peau
- Les membranes (entre les quartiers de pamplemousse)
- Les pépins.

La pectine de pamplemousse est vendue sous forme d'une poudre jaunâtre à diluer soit dans un verre d'eau ou de jus de fruit, soit directement dans les aliments. 

Pamplemousse : propriétés


Le pamplemousse est :


- Hypocholestérolémiant : diminution du LDL (mauvais cholestérol)sanguin et augmentation du HDL (bon cholestérol)
- Antioxydant
- Astringent
- Diurétique
- Stimulant de la digestion
- Stimulant anti-fatigue

Le pamplemousse est ainsi utilisé pour :


- Aider dans le cadre d’un régime (non prouvé) ; 
- Faire baisser de manière significative le taux de cholestérol et de triglycérides sanguins
- Prévenir les maladies cardiovasculaires
- Lutter contre la constipation
- Prévenir certains cancers (notamment grâce à son action anti-oxydante)
- Prévenir les maladies cardiovasculaires, telle que l’athérosclérose
- Lutter contre la fatigue

Les principaux effets du pamplemousse restent cependant ceux utilisés dans la lutte contre le cholestérol. Même si le pamplemousse est plutôt connu en tant qu'aliment "magique" pour les régimes, cet effet n'est à ce jour pas vraiment prouvé. 

Pamplemousse : posologie


Il n'y a que très peu de données sur la posologie d'utilisation du pamplemousse. Généralement, la consommation conseillée est de 15gr de pectine de pamplemousse à répartir en trois prises, de préférence au moment des repas. 

La consommation de 2 pomelos par jour semblerait prévenir tout risque de maladie cardiovasculaire. On peut également utiliser le pamplemousse sous forme d’huile essentielle, d’huile de pépins, ou d’extraits de pépins de pamplemousse.

Pamplemousse : mises en garde


Un des principaux effets indésirables de la consommation de pectine de pamplemousse est dû à sa teneur en fibre. Le temps que le corps s'adapte à cet apport en fibre, vous pouvez souffrir de selles molles et de flatulences. 

Pour éviter ces désagréments, commencer par une petite dose de pectine, puis augmenter progressivement le dosage. Si le pamplemousse et surtout son jus est strictement contre-indiqué dans le cas d’hypertension, il n’en est à priori pas de même pour la pectine, car elle contient peu de flavonoïdes, contrairement au jus.

Idem en ce qui concerne les interactions médicamenteuses. La présence de coumarines dans le pamplemousse peut perturber l’assimilation de certains médicaments avec un risque de surdosage de ces derniers, potentiellement dangereux. Mais là encore, ça ne semble pas être le cas avec l’utilisation de la pectine.


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales