La Piloselle


La piloselle est une plante aux fleurs jaune, ayant des propriétés diurétiques importantes. Très bien tolérée, elle a ainsi démontré un intérêt certain dans les problèmes de rétention d’eau ou d’œdème des membres inférieurs.


En phytothérapie, les suppléments à base de piloselle sont destinés principalement à traiter les problèmes de rétention d’eau (dans le cadre d’un régime amincissant ou pas), mais aussi à soulager les personnes souffrant d’œdème des membres inférieurs.

La Piloselle, diurétique contre la rétention d'eau

Piloselle : description de la plante


La piloselle ou Hieracium pilosella est une petite plante herbacée vivace appartenant à la famille des astéracées. On l’appelle également Epervière, Herbe à l’épervier, Oreille de chat, Oreille de souris ou veluette. Elle est répandue en Europe et dans les régions tempérées d’Asie et d’Amérique du Nord. Elle pousse sur des sols secs et sablonneux et apprécie le soleil. On la trouve ainsi dans les clairières, dans les prés d’altitude ou sur les rocailles.

Elle présente à sa base une rosette de feuilles ovales et recouvertes de poils blancs sur leurs deux faces. Plaquées au sol, ces feuilles s’enracinent pour donner de nouvelles rosettes de feuilles, grâce à l’émission de stolons (comme c’est le cas chez le fraisier). Ainsi, les plantes isolées finissent par se rejoindre et par former un véritable tapis.

La hampe florale fait 10 à 20cm de hauteur, quelquefois 30. Elle porte à son sommet des fleurs jaune clair, ayant la forme de petites languettes, groupées en un capitule solitaire, entouré d’une collerette de bractées poilues. Le fruit est un akène finement côtelé, surmonté d’une aigrette soyeuse de couleur blanc grisâtre.

Il s’agit d’une plante dite ''allélopathe'' : elle inhibe en effet la croissance d’autres organismes en sécrétant des toxines au niveau racinaire (l’ombelliférone et l’acide caféique sous forme d’acide chlorogénique). Elle est également anti-germinative, c'est-à-dire qu’elle empêche le démarrage du développement d’un nouveau végétal. Elle est donc très intéressante au niveau écologique puisqu’elle permet de limiter le recours aux herbicides.

La floraison de la piloselle commence au mois de mai et se poursuit jusqu’en septembre. La récolte, quant à elle, a lieu aux mois d’août et septembre. Elle doit son nom de piloselle au grec pilos qui signifie ‘‘poil’’, en relation avec le duvet recouvrant ses feuilles. Son nom scientifique Hieracium dérive du latin Hierax, lui-même étant une transcription d’un mot grec ancien désignant un épervier. Cela aurait vraisemblablement un rapport avec la croyance qui voudrait que ces rapaces en buvaient le suc.

Son nom ''d’oreille de souris'' vient du fait que les feuilles sont recouvertes d’un duvet blanc.

Piloselle : histoire et origines


La piloselle est évoquée dès le 12ème siècle par l’abbesse Hildegarde de Bingen, religieuse allemande férue de botanique. Puis on retrouve son nom dans de nombreux traités botaniques dès le 15ème siècle. La plante était alors utilisée dans les campagnes pour favoriser la cicatrisation des plaies et fortifier la vue.

Selon le ''dictionnaire de Trévoux'' (1704-1771), ''la piloselle est vulnéraire et détersive''. L’auteur prétend qu’elle est efficace en cas de jaunisse et d’hydropisie et conclut en affirmant ''qu’on se sert de son extrait pour les ulcères et pour la phtisie''.

NB : l’hydropisie est un ancien terme pour désigner un œdème et la phtisie est une forme de tuberculose. A partir du 19ème siècle, on commence à parler de la piloselle comme une plante ''assez énergique pour faire rendre des graviers''.

Mais ses propriétés drainantes ne sont réellement mises en évidence que dans les années 1930, par les études du docteur Leclerc.

Piloselle : propriétés


Les constituants principaux


La piloselle contient :
- Coumarines, dont l’ombelliférone (cholérétique, action antibiotique).
- Flavonoïdes tels que le lutéoside (action diurétique).
- Acide-phénols, tel que l’acide caféique.
- Tanins
- Un fructane, l’inuline (diurétique osmotique).

Les parties utilisées en phytothérapie


Dans la piloselle, la plante entière peut être utilisée.



Elle est récoltée de manière manuelle quelques temps après le début de la floraison, durant les mois d’août et septembre. Puis les feuilles, les fleurs et les racines sont stockées dans un endroit sec et aéré.

Effets thérapeutiques :


La piloselle est :
- Diurétique, favorisant l’élimination urinaire de l’eau, des chlorures et de l’urée.
- Cholérétique, augmentant la sécrétion biliaire.
- Antispasmodique
- Antibiotique (notamment contre les bactéries du genre brucella, responsables de la fièvre de Malte, qui frappe le bétail ; les animaux malades pouvant contaminer l’Homme par voie directe ou par ingestion).
- Cicatrisante
- Astringente
- Antifongique

Elle est, pour cette raison, utilisée pour :
- Drainer l’organisme de manière générale.
- Traiter les problèmes de rétention d’eau, par ex lors d’un régime amincissant.
- Éliminer l’excès de sel grâce à l’action déchlorurante : intéressant lors d’un régime sans sel, d’un œdème des membres inférieurs ou d’une légère hypertension due à un apport alimentaire trop important en sel.
- Favoriser la digestion.
- Traiter les pathologies respiratoires (asthme, coqueluche, bronchite, difficultés respiratoires chroniques ou non), stimuler la toux et freiner la production de mucosités.
- Faciliter la cicatrisation des blessures, en cataplasme

On pourra donc recommander la piloselle :
- aux personnes qui suivent un régime sans sel
- aux personnes qui suivent un régime amincissant
- aux femmes enceintes qui souffrent d’œdèmes au niveau des chevilles et des mollets, surtout en fin de grossesse
- aux personnes qui souffrent d’œdèmes de manière générale car elles piétinent toute la journée dans une ambiance surchauffée
- aux personnes souffrant d’une légère hypertension artérielle, en complément ou pas de leur traitement habituel
- aux personnes souffrant d’insuffisance biliaire

Piloselle : posologie


- Gélules : Sous forme de poudre totale cryobroyée, afin de profiter de la totalité des effets de la plante. Mais l’idéal est de consommer la piloselle sous forme d’extrait sec de plante titré à 0,2 5% en flavonoïdes : 200mg par prise 1 à 2 fois par jour, avec un grand verre d’eau en dehors des repas. L’extrait sec standardisé permet une garantie de pureté et surtout une efficacité optimale.
- Infusion : verser 5 à 10g de plante entière séchée dans 1l d’eau bouillante. Couvrir et laisser infuser 10mns. Filtrer et boire 1 tasse le matin et le midi, avant les repas.
- Teinture mère : 50 gouttes diluées dans un peu d’eau le matin et le midi, avant les repas.
- Extrait fluide : 30 gouttes diluées dans un grand verre d’eau le matin et le midi, avant les repas.

Piloselle : mise en garde dangers


La piloselle est une plante très bien tolérée.

Ainsi, aucun effet indésirable notable, ni aucunes contre-indications et interactions médicamenteuses ne sont à signaler.

Associations avec d'autres plantes


- Rétention d’eau : Piloselle + queues de Cerise et/ou racine de Pissenlit
- Zones infiltrées : Piloselle + Ananas
- Œdème : Piloselle + Marc de raisin
- Excès de poids avec problème de circulation : Piloselle + Thé vert +Hamamélis
- Insuffisance biliaire : Piloselle + Artichaut et/ou Boldo et/ou Radis noir
- Repas riches en graisses : Piloselle + Ascophyllum (algue brune de l’Atlantique)

On retrouve aussi quelquefois la piloselle associée au bouleau ou aux feuilles de frêne dans les problèmes d’œdème.


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales