Accueil Anti-inflam. et antalgiques La SaugeSauge : description de la plante



Sauge : description de la plante


D'origine méditerranéenne, la Sauge est fortement utilisée par les Grecs pour soigner toute sorte de maux.


La Sauge, plante connue depuis des millénaires pour soigner les malades, tire son nom de cette vertu même : pour sauver. Et pour sauver, elle sauve : ses composants sont en très grand nombre, ses effets se font ressentir en de multiples maux.
La sauge, généralités

Sauge : description de la plante



La sauge commune ou Salvia officinalis est une herbe aromatique appartenant à la famille des lamiacées, famille qui compte plusieurs centaines d'espèces. On la surnomme également : Sauge de Grèce, Sauge des jardins,Sauge officinale, Herbe sacrée, Petite sauge, Thé de Grèce, Thé de France, Thé d'Europe, …

La sauge est un sous-arbrisseau originaire du bassin méditerranéen, mesurant 50 cm de hauteur et appréciant les sols bien drainés et ensoleillés. Elle présente des rameaux quadrangulaires. Ses feuilles sont oblongues, duveteuses et rugueuses, de couleur vert-blanc. Ses fleurs sont de couleur bleu-violet et regroupées en verticilles le long de la tige. 

Son odeur balsamique et son arome camphré et amer est très apprécié en cuisine. Le nom de sauge vient du latin salvare, qui signifie ''sauver, guérir'', c'est dire le rôle important que lui attribuaient les latins.

Sauge : histoire et origines


L'histoire de la sauge remonte au tout début de la médecine. ''Celle qui sauve'' a été utilisée dans toutes les cultures au cours des siècles. Dans la Grèce et la Rome antique, la sauge était considérée comme une plante sacrée. Elle était aussi utilisée par les médecines traditionnelles Chinoise, Perse, Hindous, Egyptienne, Indienne et Celte.

Dans de nombreuses cultures, sa cueillette était soumise à un rite sacré. Dans la Rome antique, seules les vierges avaient le droit de cueillir la sauge, et en "France", cette tâche était réservée aux druides. En Egypte, elle était consommée par les égyptiennes pour accroître leur fertilité. Chez les Grecs et les Romains, elle était utilisée en tant que tonique.

Au Moyen âge, elle était considérée comme une panacée capable d’améliorer tous les états difficiles. Elle était même utilisée lors des épidémies de lèpre. Plus tard, elle devint la boisson fétiche de Louis XIV, qui en buvait deux tasses chaque matin au réveil.

Deux proverbes montrent la haute estime dans laquelle était tenue la sauge :
- "Pourquoi l'homme mourrait-il, tant que la sauge pousse dans son jardin ?" datant du 11ème siècle, et
- "Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin d'un médecin" 

De nos jours, son utilisation médicinale s'est un peu perdue, et elle n'est plus utilisée que comme herbe aromatique.

Sauge : constituants principaux


Voici la composition (un peu complexe) de la sauge :
- Huile essentielle renfermant : 50% de Thuyone ou Salvone (cétone), Salvène, Cinéol, bornéol, camphre,…
- Composés phénoliques (dont l’acide rosmarinique)
- Flavonoïdes (lutéoline,…)
- Phytoestrogènes
- Tanins
- Terpènes : diterpènes : salvine, acide carnosique,…et triterpènes : acide oléanolique, 
acide ursolique, ...
- Glucosides de l’apigénol et du lutéolol, acides caféiques, chlorogénique, labiatique ,…

La sauge contient 1 à 2 % d'huile essentielle, riche en une certaine molécule, la thuyone, à l’origine de l’activité oestrogénique, antiseptique et digestive de la plante, mais surtout neurotoxique et convulsivante.



  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales