Accueil Calmant et Sédatif L'Eschscholtzia



L'Eschscholtzia


L’eschscholtzia ou Pavot de Californie est LE somnifère par excellence. Cette belle plante sédative, très bien tolérée, facilite l’endormissement.


En phytothérapie, les suppléments à base d’eschscholtzia sont destinés principalement à traiter les troubles du sommeil.

L'Eschscholtzia, pour les troubles du sommeil

Bien qu'étant une plante de la famille du pavot, ce n'est pas un narcotique. Mais attention toutefois à son utilisation, comme pour tous les produits ''tranquillisants'' et ''déstressant''. L’eschscholtzia, ou Pavot de Californie, est une belle plante décorative de la famille des coquelicots, souvent présente dans les champs ou les jardins.

Étant un excellent sédatif, hypnotique et anxiolytique naturel, l’eschscholtzia est à privilégier dans les insomnies d’endormissement.

Eschscholtzia : description de la plante


L’eschscholtzia californica ou Pavot de Californie est une plante herbacée appartenant à la famille des Papavéracées, tout comme le coquelicot et le pavot. On la surnomme également : Pavot jaune, Eschscholtzie de Californie, ou Globe du soleil. Et on la trouve souvent orthographiée comme telle : Escholtzia.

Elle est originaire d’Amérique du Nord, et plus particulièrement de la côte ouest des États-Unis. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on nomme cette plante Pavot de Californie. Elle est cultivée comme plante ornementale, de préférence sur les sols secs et sablonneux et apprécie l’exposition au soleil. Elle fleurit de mai à septembre. On la retrouve fréquemment dans les jardins et les champs. En France, elle est présente dans le sud de la France, notamment en Camargue. Il s’agit d’une plante annuelle ou vivace, pouvant atteindre les 40 à 60 cm de haut et sécrétant un latex incolore. Ses racines sont pivotantes et de couleur rouge orangé. Ses feuilles, lancéolées et finement découpées, sont vert blanchâtre.

Ses fleurs, solitaires, sont composées de 4 pétales jaune orangé, pouvant aller jusqu’au rouge, mais pouvant parfois être blancs. La plante est dite florifère car elle produit de nombreuses fleurs. Ses fruits, quant à eux, sont des capsules contenant de nombreuses petites graines permettant une dissémination aisée de la plante.

Eschscholtzia : histoire et origines


Les Indiens d’Amérique consommaient les feuilles d’eschscholtzia en tant que légume et utilisaient sa sève pour ses propriétés analgésiques, notamment dans les cas de maux de dents, de tête ou de colique. Elle est introduite en Europe au 19ème siècle comme plante ornementale par un célèbre botaniste russe, JFG Eschscholtz, de qui elle tient son nom latin.

Eschscholtzia : constituants et effets


Avant de parler de ses effets, voici quelques informations sur sa composition et les parties utilisées en phytothérapie. L’eschscholtzia est composée de :
- Alcaloïdes isoquinoléiques : pavines (eschscholtzine, californidine, norargémonine, bisnorargémonine), protopine, cryptopine, aporphines (glaucine, escholine), benzophénanthridines (sanguinarine, fumarine, chélérythrine, chélidonine), …
- Hétérosides cyanogénétiques (linamarine)
- Flavonoïdes
- Caroténoïdes (qui donnent leur couleur aux pétales)
- Mucilages

Comme toutes les plantes appartenant à la famille des Papavéracées, l’eschscholtzia contient beaucoup d’alcaloïdes. La plante entière en contient, mais les racines en renferment 2 à 3% et les parties aériennes, un peu moins, environ 0.5%.

Eschscholtzia : partie utilisée


En phytothérapie, la plante entière peut être utilisée, mais ce sont essentiellement les parties aériennes fleuries de l’eschscholtzia qui sont intéressantes et donc employées.

Propriétés et effets


L’eschscholtzia possède des vertus :
- Sédatives
- Hypnotiques
- Anxiolytiques
- Relaxantes
- Antispasmodiques
- Analgésiques



De part sa composition et donc ses propriétés, l’eschscholtzia est utilisée pour :
- Traiter les divers troubles du sommeil chez l’enfant et chez l’adulte : difficulté d’endormissement, réveils nocturnes multiples, insomnie du petit matin, sommeil non réparateur, cauchemars (notamment chez l’enfant), insomnie en période de ménopause…
- Traiter les troubles psychiques et physiques des enfants.
- Combattre le stress, l’anxiété, la nervosité et l’agitation à l’origine de troubles du sommeil.
- Traiter l’incontinence nocturne, notamment chez l’enfant.
- Lutter contre les crampes et les spasmes musculaires accompagnant les troubles du sommeil.

C’est LE ''somnifère'' naturel prescrit par les psychothérapeutes

Eschscholtzia : posologie


Il est à signaler que l’action anxiolytique se retrouve dans la poudre totale de plante ou dans l’extrait sec, et non dans la tisane, les alcaloïdes n’étant pas solubles dans l’eau.
Il est toutefois préférable d’employer des gélules d’extrait sec standardisé d’une partie de plante, afin de ne rien perdre des effets bénéfiques de la plante.

- Gélules d’extrait sec de parties aériennes d’eschscholtzia californica titrées à 1% en alcaloïdes : 200 à 400mg le soir au coucher.
- Gélules de poudre totale cryobroyée d’eschscholtzia californica dosées à 100mg : 2 gélules le soir au moment du repas et 2 gélules au coucher. La posologie sera réduite de moitié pour un enfant.
- Infusion : Laisser infuser 1c à c de partie aérienne fleurie d’eschscholtzia californica dans 1 tasse d’eau bouillante pendant 10 à 15mns…Boire 1 à 4 tasses par jour.
- Teinture mère de parties aériennes d’eschscholtzia californica : 100 à 150 gouttes le soir, 1 à 2h avant le coucher.
- Extrait fluide de parties aériennes d’eschscholtzia californica : 15 à 30 gouttes 1 à 3 fois par jour.

Quelles associations pour plus d'effets ?


Composez vous-même l’association de plantes la plus appropriée à votre cas … 
- Difficulté d’endormissement : Eschscholtzia + Aubépine
- Sommeil non réparateur : Eschscholtzia + Passiflore
- Éveils nocturnes avec anxiété et troubles digestifs : Eschscholtzia +Mélisse
- Éveils nocturnes avec anxiété et fringale nocturne : Eschscholtzia + Passiflore
- Insomnie de la personne âgée : Eschscholtzia + Ginkgo biloba
- Insomnie du petit matin : Eschscholtzia + Valériane
- Insomnie en période de ménopause : Eschscholtzia + Houblon + Valériane
- Insomnie occasionnelle (examen, voyage, travail) : Eschscholtzia + Aubépine
- Cauchemars chez l’enfant : Eschscholtzia + Passiflore
- Psoriasis : Eschscholtzia + Huile de saumon
- Énurésie : Eschscholtzia + Eleuthérocoque

Une petite cure de magnésium peut être également envisageable en complément.

Eschscholtzia : mise en garde dangers


Bien qu’appartenant à la famille des pavots, L’eschscholtzia n’est pas un narcotique, contrairement au papaver somniferum, ou Pavot somnifère dont le latex desséché est appelé Opium.

Il s’agit d’une plante très bien tolérée : elle ne provoque ni phénomène d’accoutumance, ni toxicité, ni effets indésirables, tout en garantissant un réveil facile. Elle normalise donc les fonctions psychologiques du patient sans troubler son comportement. Elle est cependant à éviter chez la femme enceinte et allaitante, et chez le jeune enfant, en raison de la présence de certains alcaloïdes. Petite remarque en ce qui concerne les effets secondaires : on a quelquefois pu noter une torpeur suite à la prise de cette plante.

Si l’on est sensible à l’effet des plantes, il est donc conseillé de prendre l’eschscholtzia de préférence le soir, d’éviter la prise d’alcool pendant le traitement (ce dernier majorant l’effet sédatif) et de ne pas associer la plante à d’autres tranquillisants.Il est également recommandé de s’assurer que la prise de plante n’entraîne pas cet engourdissement avant de conduire un véhicule ou d’utiliser des machines.


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales