Accueil Autres soins Millepertuis



Millepertuis


Le millepertuis, petite plante aux fleurs éclatantes, est indiqué pour traiter les dépressions légères à modérées, l’anxiété et l’insomnie. La présence d’hypéricine fait de lui un véritable ‘‘antidépresseur végétal’’. Il est malheureusement fortement recommandé de demander conseil à son médecin avant toute utilisation.


En phytothérapie, les suppléments de Millepertuis sont principalement destinés à soigner les dépressions légères ou modérées. 

Le Millepertuis, l'antidépresseur végétal

Le millepertuis est principalement utilisé par voie interne pour lutter contre les troubles de l’humeur, les baisses de moral, le stress et l’anxiété. Il est considéré comme le traitement naturel de la dépression légère à modérée et transitoire.

Millepertuis : description de la plante


Le millepertuis officinal ou Hypericum perforatum est une plante herbacée, vivace, appartenant à la famille des hypéricacées ou des clusiacées. On la surnomme également : millepertuis perforé, Herbe de la Saint Jean, Herbe aux mille trous, Chasse-diable, Herbe percée, Herbe à la coupure, Herbe aux piqûres, Trascalan ou Trucheron jaune ... On trouve cette plante un peu partout dans le monde, bien qu'elle soit originaire du pourtour méditerranéen.

Elle pousse en abondance dans les terrains abandonnés, le long des chemins, dans les prés secs et les clairières, car elle craint l’ombre et l’humidité. Elle fleurit de juillet à septembre. Le millepertuis est une plante de 25 à 50 cm de hauteur, à tige dressée et rougeâtre. Les feuilles sont sessiles, simples et opposées. Elles sont de forme oblongue et ovoïde, et présentent sur les bords de petits points noirs.

Ces feuilles sont aussi caractérisées par une multitude de tâches translucides ressemblant à des petits trous. Il s’agit en réalité de poches sécrétrices du mésophylle. Ce sont ces petits points transparents qui sont à l’origine du nom de millepertuis, ‘’pertuis’’ signifiant ‘’trous’’ (d’où Herbe aux mille trous). Le nom de l’espèce perforatum, fait aussi référence à ces perforations.

Les fleurs, au léger parfum d’encens, sont de couleur jaune vif et groupées en panicules terminales. On peut facilement les reconnaître car lorsqu’on écrase une fleur bien ouverte, un jus rouge s’en écoule. Les fleurs de millepertuis atteignent leur pleine floraison le 24 juin à la Saint Jean. Les fruits, quant à eux, sont des capsules.

Le millepertuis est caractérisé par une odeur balsamique et une saveur aromatique, amère et astringente. On le cultive par semis au printemps ou par division du rhizome en automne. Traditionnellement, sa cueillette devait s’accomplir au matin de la Saint Jean.

Millepertuis : histoire et origines


La connaissance des propriétés thérapeutiques du millepertuis en phytothérapie a connu deux époques. Dans la Grèce antique, les médecins grecs utilisaient le millepertuis sous forme d’onguents pour soigner les plaies, les blessures, les infections, les brûlures,… mais l’employaient aussi par voie orale afin de traiter les troubles nerveux, tels que l’anxiété, l’irritabilité et la migraine. A la fin du moyen-âge, l'usage du millepertuis pour soigner les troubles psychologiques se développe. La plante sert alors à traiter l'anxiété, la dépression et les névroses. 

Inscrit à la Pharmacopée française en 1818, il apparaît dans le codex de 1949 : frais, il entrait dans la préparation de l’alcoolat vulnéraire (localement, contre les contusions et par voie orale comme antispasmodique et anti-diarrhéique), et sec, dans celle du baume du commandeur. Des études cliniques menées depuis 1970 ont démontré l’efficacité du millepertuis pour soigner les dépressions légères. Il est d'ailleurs remboursé par la sécurité sociale Allemande depuis 1988 dans cette indication.

Millepertuis : constituants principaux composition


Les fleurs et les bourgeons de millepertuis contiennent :
- Hypéricine et Pseudohypéricine, deux agents chimiques appartenant à la classe des dianthrones
- Hyperforine, un composé phénolique
- Tanins (astringent, antiseptique, cicatrisant)
- Huile essentielle (0,1%)
- Résine molle
- Acides-phénols
- Flavonoïdes
- Xanthones (sédatif antidépresseur)

Les feuilles et les tiges contiennent des flavonoïdes, puissants antioxydants et antispasmodiques : rutine, quercétine,… L'hypéricine est le principal principe actif du millepertuis. Cette molécule a pour effet de normaliser les neurotransmetteurs impliqués dans la modulation de l’humeur. Elle a également une action antivirale vis-à-vis de certains rétrovirus.

Millepertuis : partie utilisée en phytothérapie


Les parties du Millepertuis utilisées en phytothérapie sont les parties aériennes : fleurs et jeunes feuilles. Les parties de la plante utilisées à des fins médicinales sont les bourgeons, les fleurs, les feuilles et les tiges. Les racines semblent dépourvues de toute propriété curative. 

Les sommités fleuries sont récoltées au début de la floraison et séchées.

Millepertuis : propriétés de la plante


Le millepertuis est doué de propriétés :
- Astringentes
- Antiseptiques
- Cicatrisantes
- Analgésiques
- Anti-inflammatoires
- Antispasmodiques
- Sédatives, anxiolytiques et antidépresseur
- Antioxydantes 
- Antivirales



Le millepertuis peut être utilisé par voie interne ou en usage externe.

Usage interne du millepertuis


- Traiter la dépression légère ou modérée transitoire
- Traiter les troubles psychosomatiques : états dépressifs, anxiété, agitation nerveuse, … 
- Améliorer la qualité du sommeil
- Réduire le stress 
- Réduire les symptômes de la ménopause et du syndrome prémenstruel : bouffées de 
chaleur, palpitations, étourdissements, …
- Traiter la dépression saisonnière (survenant à l'arrivée de l'hiver) 
- Traiter les troubles obsessionnels compulsifs 

Usage externe de l'huile de millepertuis


- Réduire les douleurs musculaires
- Soulager les crampes et les névralgies
- Soigner les contusions
- Cicatriser les plaies et les brûlures au premier degré
- Traiter certaines lésions de la peau
- Soulager les maux de dents

La principale propriété du millepertuis reste cependant son action antidépresseur. Son efficacité est reconnue comme étant comparable à celle des antidépresseurs synthétiques, notamment les IRSS ou inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine, tout en ayant pour avantage de provoquer moins d'effets secondaires que ces derniers.

Millepertuis : posologie en phytothérapie


Dans le commerce, le millepertuis est présenté sous de nombreuses formes : teinture, infusion, gélules de poudre, en huile essentielle, cataplasme, crème, …

Utilisation par voie interne


- Extrait liquide : 1 ml à 2 ml, trois fois par jour
- Extrait standardisé de millepertuis (0,3 % d'hypéricine ou 5 % d'hyperforine) : 
300 mg, 3 fois par jour pour les extraits solides ; 
0,5 ml à 0,9 ml, trois fois par jour pour les extraits liquides
- Infusion : Faire infuser 2 à 4 g de fleurs séchées 5 à 10 minutes dans 150 ml d'eau bouillante. A renouveler trois fois par jour
- Teinture mère de millepertuis : 3 ml à 6 ml, trois fois par jour. 

A prendre au moment des repas, pour limiter d'éventuels troubles gastriques. A noter qu'il faut compter 1 mois pour que les effets du millepertuis sur la dépression se fassent sentir. 

Utilisation par voie externe :


A utiliser en massage ou en cataplasmes.

L’huile de millepertuis est préparée par macération pendant 2 heures de 1 partie de plante sèche pour 10 parties d’huile d’olive. L’huile obtenue est colorée en jaune et contient une partie de l’huile essentielle ainsi que tous les constituants peu volatiles. Il s’agit d’un remède populaire pour faire cicatriser les plaies, en particulier les brûlures.

- Appliquer l'huile de millepertuis sur la peau, et renouveler 1 à 3 fois par jour.
- Appliquer sur la peau un infusé
- Appliquer une crème : masser délicatement la zone sensible en cas de crampes ou de névralgies.

La partie de la peau traitée devra être absolument protégée des rayons du soleil, en raison d’un risque de photosensibilisation.

Millepertuis : mise en garde dangers


Il convient de faire très attention lors d’un traitement avec du millepertuis. En effet, le millepertuis réduit l'efficacité de nombreux médicaments :
- Indinavir, un médicament anti-protéase utilisé dans les tri-thérapies anti-sida
- Ciclosporine, un médicament antirejet couramment utilisé
- Pilules contraceptives
- Anti-vitamines K (anticoagulants)
- Statines (anti-cholestérolémiants)
- etc …

Il est donc fortement recommandé de demander l'avis de son médecin avant toute utilisation du millepertuis. D’autre part, le millepertuis peut interagir avec des antidépresseurs de synthèse. Il faut donc laisser un certain temps entre l'utilisation d'un antidépresseur et l'utilisation du millepertuis. Ce temps sans médicament ni plante sera alors utilisé par le corps pour éliminer les résidus de l'antidépresseur de synthèse. Lors de l'arrêt du traitement au millepertuis, il est conseillé de réduire progressivement le dosage, au lieu de tout stopper d'un coup, afin d’éviter le phénomène dit ‘’de sevrage’’. 

Le millepertuis est contre-indiqué chez les femmes enceintes ou allaitant et chez les jeunes enfants. En cas de traitement par le millepertuis, il faut éviter toute exposition au soleil, en raison de l’effet photo-sensibilisant du à la présence d’hypéricine.

Effets indésirables :
- Léger effet photo-sensibilisant
- Certains troubles digestifs, ou fatigue 
- Cas d'allergie cutanée 

A noter que le millepertuis ne provoque pas d'accoutumance. Dans tous les cas, cette plante est à utiliser avec précaution et sur avis médical.

Associations avec d'autres plantes


Suivant le problème ou le trouble que vous souhaitez traiter, vous pouvez associer le millepertuis avec une autre plante de phytothérapie :
- Dépression légère : millepertuis + valériane (ou houblon)
- Dépression de la ménopause : millepertuis + houblon
- Dépression de la personne âgée : millepertuis + ginkgo biloba


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales