Le Curcuma


Le curcuma, épice bien connue des aficionados de la cuisine indienne, l’est moins pour ses vertus médicinales. Et pourtant, il s’agit d’un remède utilisé depuis des temps très anciens dans le traitement de l’arthrite et des troubles digestifs.


En phytothérapie, les suppléments à base de curcuma sont destinés à soulager les troubles digestifs et à traiter les problèmes d’arthrite et de maladies de peau.

Le Curcuma, épice miracle

Le curcuma est utilisé de longue date par un certain nombre de médecines traditionnelles pour soulager les troubles digestifs et les affections inflammatoires. Il est utilisé depuis des milliers d'années et le constituant majeur du curcuma est la curcumine, que l'on retrouve dans la racine de la plante. Le curcuma est une plante aux mille et unes vertus : propriété anti-inflammatoire, pouvoir antioxydant, action cholagogue, effet hypocholestérolémiant et anticoagulant,…

Comme toute épice, le curcuma est une épice, donc particulièrement intéressant dans le cadre d'une synergie avec d'autres aliments (lipides notamment). Ainsi, n'hésitez pas à mélanger les épices et autres nutriments phytothérapeutiques.

Curcuma : description de la plante


Le curcuma ou curcuma longa est une plante herbacée appartenant à la famille des zingibéracées. On l’appelle également : Curcuma long, Turmeric sauvage, Safran des Indes, Racine de Safran ou Souchet des Indes. Le curcuma est une plante herbacée, vivace par un rhizome, originaire d’Inde et d’Asie du sud. Il est cultivé dans toute l’Asie du Sud-est, en Afrique et aux Antilles. On le multiplie par bouturage de la racine sur des sols bien drainés et sous un climat humide.

Il s’agit d’une plante à tige courte, haute de 90cm à 1m de haut, et présentant un rhizome long et noueux. Ses feuilles, engainantes, sont lancéolées et elliptiques. Les fleurs sont situées au niveau du sol. Elles sont de couleur jaune, sont entourées de bractées vertes, et sont groupées en épis.

L’intérieur du rhizome frais est orange. Après l’avoir bouilli, pelé, séché puis broyé, on obtient une poudre de couleur jaune vif et au goût poivré. Le curcuma est une plante très utilisée dans la cuisine indienne : il est alors consommé en tant que condiment et entre dans la composition du curry (mélange d’épices).

Il s’agit aussi d’un des nombreux constituants du ras-el-hanout maghrébin. Il est également employé comme colorant alimentaire (sous le code E 100), colorant pour la teinture et comme conservateur de la fraîcheur et de la saveur des aliments.

Curcuma : histoire et Origine


Les médecines traditionnelles de l’Inde, de Chine, du Japon et de Thaïlande utilisent le curcuma de manière ancestrale comme stimulant du foie (= remède traditionnel de la jaunisse), mais aussi comme remède contre l’acidité gastrique et d’autres troubles digestifs, car elle stimule la sécrétion de mucus et protège ainsi l’estomac.

La médecine ayurvédique (la médecine traditionnelle originaire de l’Inde) utilise également le curcuma depuis des millénaires comme anti-inflammatoire, pour traiter les affections inflammatoires de type rhumatisme, arthrite, tendinite…

La médecine occidentale ne s’est intéressée aux effets thérapeutiques du curcuma que depuis quelques décennies seulement. Des études scientifiques ont démontré depuis les vingt dernières années que le curcuma est efficace dans le traitement des troubles digestifs et hépatiques et que cette plante a également un effet anticoagulant, anti-inflammatoire et hypocholestérolémiant non négligeable. Ceci après la mise en évidence dans le rhizome, de substances au fort pouvoir antioxydant : les curcuminoïdes.

Curcuma : constituants principaux


Le curcuma est composé de :
- Huile essentielle (3 à 5%) constituée de zingibérène, de curcumènes et de turmérones
- Curcuminoïdes dont la curcumine (90%), puissant antioxydant
- Principes amers
- Résine
- Composés phénoliques dérivés de l’acide caféique

Curcuma : partie utilisée en phytothérapie


En phytothérapie, on utilise le rhizome du curcuma, c'est à dire la racine.



Ce rhizome est déterré avec précaution et coupé en morceaux. Puis on le fait bouillir ou chauffer à la vapeur et on ôte sa peau, avant de le sécher et de le broyer. On obtient alors une poudre jaune d’or au goût épicé.

Curcuma : propriétés


Le curcuma est :
- Cholagogue (stimule les sécrétions biliaires) et cholérétique
- Anti-inflammatoire
- Antioxydant
- Antibactérien, antiviral, parasiticide et fongicide 
- Hypocholestérolémiant
- Anticoagulant, fluidifiant du sang
- Protecteur de l’estomac et du foie, par stimulation de la production et de la qualité du mucus gastrique.
- Immunostimulant
- Antimutagène, antitumoral

Il est ainsi utilisé pour :
- Traiter les troubles digestifs : acidité gastrique, nausées, dyspepsies, lourdeurs intestinales, mal des transports,…, ainsi que ceux attribués à une origine hépatique
- Soulager les douleurs de l’estomac
- Traiter les symptômes du ''colon irritable'' et de la crise de foie
- Traiter les troubles articulaires tels que l’arthrite, les raideurs matinales, ...
- Lutter contre les problèmes circulatoires : prévenir l’athérosclérose et ainsi limiter les risques d’attaque d’apoplexie (AVC) et de crise cardiaque, prévenir et traiter la thrombophlébite
- Traiter des affections inflammatoires comme l’asthme et l’eczéma
- Traiter certaines affections externes en application cutanée : affections dermatologiques (eczéma, psoriasis, mycoses telles que le pied d’athlète, ulcère, pityriasis versicolor, gale,…), inflammatoires (entorse, douleur articulaire,…)
- Stimuler l’appétit
- Prévenir et traiter certains cancers (foie, sein, peau)

Curcuma : posologie


2 formes principales sont utilisées en phytothérapie.

Poudre de curcuma :


La poudre de curcuma est la préparation la plus utilisée, notamment par la médecine ayurvédique.

- En cas de gastrite, il est conseillé de prendre 1,5 à 3g/jr de poudre de rhizome entre ou avant les repas, ou 1 cuillère à soupe diluée dans 150ml d’eau, 3 fois par jour.
- En décoction : pour soigner les gastrites : mettre 2 à 3 gr de poudre de rhizome de curcuma dans 250 ml d’eau. Amener à ébullition puis laisser bouillir le mélange pendant 1/2h. Laisser reposer et consommer ½ tasse 3 fois dans la journée.
- En infusion : contre les gastrites : laisser infuser 1 à 1,5g de poudre de rhizome de curcuma dans 150ml d’eau bouillante durant 15mns. Boire 2 tasses par jour.
- En cataplasme : contre le psoriasis : Appliquer un mélange à base de 1 cuillère à café de poudre et d’un peu d’eau, 3 fois par jour.

Extrait sec : 


Dans le but de traiter un phénomène inflammatoire : il faudra alors consommer 200mg d’extrait de rhizome de curcuma titré à 3% en curcumine, sous forme de gélules de micro-granules, 1 à 2 fois par jour, en dehors des repas.

Autres usagaes :


Tenture mère : contre l’eczéma : boire 1 cuillère à café de teinture mère diluée dans 100 ml d’eau 3 fois par jour. Ou 10 à 15 gouttes diluées dans de l’eau, avant les 3 repas.

- Extrait fluide : 1,5 à 3 ml/jr

Curcuma : Mise en garde et dangers


La prise de curcuma est strictement contre indiquée en cas d’occlusion des voies biliaires. Sans toxicité à doses thérapeutiques, il peut toutefois provoquer des réactions cutanées et des irritations gastriques, à fortes doses. Mais cela reste cependant rare.

Il semble plus prudent d’éviter les expositions prolongées au soleil lorsque l’on utilise du curcuma.

Associations avec d'autres plantes


Composez vous-même l’association de plantes la plus appropriée à votre cas … :
- Repas trop riches en graisses : Curcuma + Artichaut
- Ballonnements épigastriques : Curcuma + Angélique ou Curcuma +Sauge chez les femmes
- Action anti-inflammatoire : Curcuma + Harpagophytum
- Manque d’appétit : Curcuma + Fenugrec


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales