Vigne rouge


La vigne Rouge est une plante grimpante très ancienne dont les feuilles contiennent divers actifs lui permettant une réelle activité dans les insuffisances veineuses. Les pépins de son fruit, le raisin, ont eux aussi une action non négligeable, puisqu’il s’agit de puissants antioxydants. Ces derniers sont toutefois déconseillés dans certains cas.


En phytothérapie, les suppléments de la Vigne Rouge sont principalement destinés à traiter l'insuffisance veineuse et à soulager les jambes lourdes.

La vigne rouge pour le retour veineux

Il est possible de consommer la vigne rouge sous forme d’extrait ou tout simplement en infusion.

Vigne rouge : description


La Vigne Rouge ou Vitis vinifera est une plante grimpante appartenant à la famille des vitacées. On la nomme également : vigne à raisin. On utilise plus particulièrement la variété tinctoria surnommée vigne des teinturiers.

Il s’agit d’une plante originaire d'Europe méridionale et d'Asie Mineure, affectionnant les sols argileux et les emplacements très ensoleillés. On la trouve maintenant dans toutes les régions tempérées du monde, où elle est à l’origine de plusieurs cépages, pour la production du vin.

La vigne rouge est une plante ligneuse à tige grimpante, munie de vrilles, mesurant environ 80 cm de haut. Les rameaux (ou sarments), portent des feuilles palmatilobées et dentées. Vertes au printemps, elles rougissent au moment de l'automne. Les fleurs, odorantes, sont vertes et regroupées sous forme de grappes. A l’automne,
elles se transforment en fruits, eux-mêmes constitués en grappes. Les fruits sont des baies charnues de couleur noire, appelées « raisins ».

Vigne rouge : histoire et origines


La vigne rouge est utilisée pour la production de vin depuis plus de 3500ans. En Grèce, dés le XV° siècle avant JC, on cultivait déjà la vigne, où elle était considérée comme sacrée. Au VI° siècle avant JC, la vigne arrive en France, tout d'abord à Montpellier qui dispose alors d'une grande école de médecine, célèbre pour ses remèdes à base de vin.

La première mention de l'utilisation en phytothérapie des feuilles de vigne rouge est apparue bien plus tard, au XVII° siècle. Les feuilles étaient alors utilisées en infusion pour traiter les jambes lourdes. En 1652, Nicolas Culperer recommandait d’employer la vigne rouge sous forme de bain de bouche, pour blanchir les dents.

Depuis le milieu du XX° siècle, avec la découverte des antioxydants contenus dans les fruits et les pépins, la consommation de vigne rouge s'est encore développée.

Vigne rouge : constituants principaux


Les constituants principaux des feuilles de vigne rouge sont :
- Anthocyanes ou anthocyanidines (action dite vitaminique P et veinotonique)
- Flavonoïdes tels que la quercétine (antioxydants)
- Proanthocyanes ou proanthocyanidines (antioxydants)
- Acides-phénols
- Tanins (astringents).

La couleur rouge des feuilles de vigne apparaît à l'automne en raison de la présence importante d'anthocyanes, pigments rouges-violets qui colorent la feuille.

Le fruit de la vigne (le raisin) est composé de :
- Acides tartrique et malique
- Sucres
- Pectines
- Tanins
- Flavonoïdes
- Anthocyanes
- Vitamines A, B1, B2, C
- Minéraux

Les pépins de raisin, quant à eux, sont caractérisés par leur forte teneur en oligo-proanthocyanidines (OPC), qui sont de puissants flavonoïdes antioxydants. La peau du pépin de raisin contient essentiellement un flavonoïde du nom de resvératrol.

Vigne rouge : partie utilisée


Deux parties sont proposées à la consommation dans les préparations de phytothérapie à base de vigne rouge :
- les feuilles de vigne, récoltées en été
- les extraits de pépins de raisin, les fruits étant récoltés à l’automne.



En raison de leur composition chimique différente, chaque partie de la vigne rouge a ses propriétés spécifiques. La peau du raisin rouge est elle aussi utilisée mais plus particulièrement dans les produits de cosmétique.

Vigne rouge : propriétés


Les feuilles de vigne rouge possèdent des propriétés :
- Vitaminique P : cette activité permet d’augmenter la résistance des capillaires et de diminuer leur perméabilité, évitant ainsi leur éclatement sous la peau
- Veinotoniques (elle permet d’augmenter la résistance des capillaires, les petits vaisseaux sanguins, stimule la circulation et facilite le retour veineux)
- Angioprotectrices
- Antioxydantes
- Astringentes (elle exerce un resserrement des cellules musculaires des vaisseaux)
- Hémostatiques.

Effets de la vigne rouge :


Ces propriétés permettent à la vigne rouge de :
- Soulager les douleurs (crampes, impatiences, lourdeurs, gonflement,…) dans les jambes dues à des problèmes circulatoires
- Soulager les jambes lourdes en favorisant le retour veineux
- Soulager les hémorroïdes
- Traiter les phlébites (inflammation d’une veine pouvant entraîner la formation d’un caillot)
- Traiter les varices
- Soulager les troubles circulatoires liés à la ménopause
- Traiter la fragilité capillaire cutanée (couperose, pétéchie, ecchymoses)
- Accélérer la cicatrisation
- Soulager l’irritation et la gêne oculaire, causées par exemple par un effort visuel soutenu, une atmosphère enfumée, … (usage local sous forme de collyre)
- Soigner les diarrhées, les règles abondantes et les hémorragies utérines
- Traiter les aphtes

La principale indication thérapeutique de la vigne rouge est donc de traiter les maux liés à une insuffisance veineuse. Cette indication a rendu ce supplément de phytothérapie très populaire. Les pépins de raisin, de part leur richesse en OPC, oligomères proanthocyanidines, sont de puissants antioxydants. Ils luttent ainsi contre le vieillissement cellulaire et peuvent être utilisés à ce titre dans le vieillissement cutané et oculaire.

Vigne rouge : posologie


Actuellement, il est possible de trouver des suppléments à teneur standardisé en Flavonoïdes (pour les feuilles) ou OPC (pour les pépins de raisin, OPC : oligomères proanthocyanidines). 

Voici les dosages pour les feuilles de vigne rouge :
- Extrait de feuille de vigne : 360 mg à 720 mg par jour
- Infusion : utiliser l’équivalent d’une cuillère à soupe de feuilles séchées dans une tasse d'eau bouillante et laisser infuser pendant 10 minutes. Consommer 2 à 4 tasses par jour.

Posologie pour les pépins de raisin :
- Extrait de pépins de raisin standardisés en OPC : 150 mg à 300 mg par jour.

Vigne rouge : mise en garde, dangers


Il n'y a aucune contre indication à l'utilisation des extraits de feuille de vigne rouge en tant que complément de phytothérapie. En ce qui concerne les extraits de pépins de raisins, ses effets anticoagulants peuvent s'ajouter à ceux d’autres plantes (ail, saule ...). Idem pour ses effets antiplaquettaires (ail, ginkgo, éleuthérocoque). Et bien sûr, il en est de même avec les médicaments.

A noter qu'il n’existe pour l'heure que très peu de données sur la consommation d'OPC. Les compléments à base d’OPC sont donc déconseillés aux femmes enceintes ou allaitant, ainsi qu'aux enfants.

Associations avec d'autres plantes


La Vigne Rouge peut être utilisée mélangée à d'autres compléments alimentaires, pour en améliorer certains effets :
- Insuffisance veineuse, jambes lourdes, varices, couperose, hématomes : vigne rouge + mélilot
- Jambes lourdes : vigne rouge + fragon (ou cassis)
- Hémorroïdes : vigne rouge + marronnier d’Inde
- Circulation sanguine : vigne rouge + ail
- Circulation lymphatique : vigne rouge + marc de raisin


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales