La Prêle


La prêle, une survivante de la Préhistoire, est très riche en silice. De ce fait, elle est considérée comme la plante reminéralisante par excellence.


En phytothérapie, les suppléments à base de prêle, riches en silice, servent à renforcer les articulations.

La prêle, le reminéralisant numéro 1

La prêle est donc intéressante pour la reminéralisation osseuse, le traitement des rhumatismes et de l’arthrose, ainsi que pour la consolidation des fractures.

Mais attention, il existe quelques mises en garde à signaler quant à l'utilisation de la prêle notamment en cas de problèmes rénaux ou cardiaques.

Prêle : description


La prêle des champs ou Equisetum arvense est une plante herbacée, vivace, appartenant à la famille des équisétacées. On la surnomme également : Herbe à récurer, Queue de cheval,Queue de chat, Queue de rat, Queue de renard…

La prêle pousse dans tout l'hémisphère nord, dans des milieux très divers, sauf sur les sols trop humides. On la trouve généralement au bord des routes. Il s’agit d’une plante de 40 à 50 cm de hauteur, qui ne fleurit pas et ne produit pas de graines. Les tiges peuvent être fertiles ou stériles, mais toutes présentent des nœuds entourés d’une gaine écailleuse :
- Les tiges fertiles, brunes, apparaissent au printemps et se terminent par un épi sporangifère ovoïde.
- Les tiges stériles, quant à elles, sont vertes et apparaissent ensuite. Elles sont creuses, ramifiées et portent au niveau de chaque nœud, des feuilles fines et raides ressemblant à des rameaux.

C’est d’ailleurs l’aspect filiforme de ces rameaux qui a donné le surnom de ''queue de cheval'' à la prêle, ainsi que son nom latin : ''equisetum'' vient de ''equs'' signifiant cheval et ''seta'', soie. Il n’y pas de fleurs chez la prêle. Elle se reproduit grâce aux spores portées par les tiges fertiles.

Prêle : histoire origine


La prêle existait aux premiers âges de la Terre puisqu’elle y était déjà présente il y a plus de 250 millions d’années. Dés l'antiquité grecque, Pline l'ancien vantait les mérites de cette plante. La prêle était utilisée dés cette époque, notamment pour stopper les saignements lors de blessures cutanées.

Son usage en médecine populaire pour ses vertus reminéralisantes remonte uniquement au 16ème siècle. Elle commence alors à être utilisée en cas de problèmes articulaires ou osseux, ainsi que par les tuberculeux. On l’a également utilisée dans les hémoptysies des tuberculeux, le traitement des hémorroïdes et des ulcères variqueux.

En plus de son utilisation thérapeutique, elle a longtemps été employée pour nettoyer (d’où son surnom ''d'herbe à récurer'') et pour polir les bois et les métaux. Elle était également attachée à la queue des chevaux et des vaches dans le but de chasser les mouches.

Prêle : constituants principaux


La prêle est la plante la plus riche en silicium, constituant de la silice (élément minéral essentiel pour les articulations), la plante sèche en contenant 5 à 10%.

La prêle contient aussi :
- Calcium
- Fer
- Magnésium
- Manganèse
- Potassium
- Sodium
- Flavonoïdes (comme la nicotine)
- Saponines (tel que l’équisatonine)
- Tanins.

Prêle : partie utilisée


La prêle des champs peut être utilisée dans son ensemble, à l’exception des racines de la plante. Mais ce sont surtout les parties aériennes stériles qui ont un intérêt thérapeutique. Après leur récolte, vers juin, elles sont mises à sécher précautionneusement.

Prêle : propriétés


La prêle a des actions :
- Reminéralisante
- Antirhumatismale par amélioration de la résistance du tissu conjonctif, mais aussi protection et reconstitution des tissus osseux et cartilagineux (stimulation de la synthèse de collagène)
- Diurétique
- Hémostatique
- Cicatrisante
- Assouplissante des articulations et des tendons.

La prêle peut donc être utilisée pour :


- Traiter l'arthrite rhumatoïde et l'arthrose
- Soulager douleurs si problèmes articulaires ou rhumatismaux
- Consolider des fractures en favorisant la formation du cal osseux
- Protéger les tendons lors d’efforts physiques grâce à un assouplissement de ceux-ci ( prévention du tennis-elbow par exemple)
- Traiter les tendinites
- Faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme
- Lutter contre les problèmes de rétention d’eau en facilitant l’élimination rénale de celle-ci, et par conséquent de lutter contre les œdèmes
- Faciliter l'absorption du calcium
- Guérir des plaies légères (utilisation en application externe), traiter les métrorragies et les hémoptysies.



L'intérêt de la prêle est principalement pour les articulations.

Prêle : posologie


On trouve la prêle sous forme de :
- Capsules : 1 g à 2 g d'extrait de prêle, trois fois par jour, au moment des repas
- Jus
- Infusion : 2g de tiges infusées pendant 15 mn dans 150ml d’eau bouillante
- Teinture mère de prêle : 10ml 3 fois par jour.
- Décoction en usage externe : 10g de plante sèche dans 1l d’eau bouillante pendant 15 mn. Filtrer, laisser refroidir et appliquer en compresses 3 fois par jour.

Il est intéressant de faire des cures régulières de prêle dans l’année pour profiter pleinement de tous ses bienfaits.

Prêle : mises en garde


La prêle n'est pas à utiliser en cas de problèmes rénaux ou cardiaques, ni par les enfants et les femmes enceintes. La prêle possédant un léger effet diurétique, on conseillera de ne pas l’associer à des plantes ou des médicaments aux effets similaires.

Mis à part ce léger effet secondaire qui peut vite devenir indésirable et une possible allergie cutanée, à haute dose, la prêle des champs n’est pas dangereuse. Contrairement à une autre variété avec laquelle il ne faut pas la confondre, la prêle des marais, cette dernière contenant des alcaloïdes toxiques.

La prêle des champs détruit la vitamine B1, donc pour un usage sur le long terme, il est fortement recommandé de l’associer à une supplémentation en vitamines du groupe B.

Associations avec d'autres plantes


Vous pouvez associer la prêle à d'autres produits de phytothérapie, pour des actions plus ciblées :
- Arthrose, arthrite, tendinite, douleurs articulaires, rhumatismes, torticolis : prêle + harpagophytum + cuivre
- Décalcification, déminéralisation, ostéoporose : prêle + bambou (ou huile de foie de morue) + calcium.


  

Guide Minceur

Infos sur les régimes minceurs


Guide vitamines et minéraux

Infos vitamines, minéraux et omégas 3



^

Copyright © Foenix
Mentions légales